Avant d'agir il faut réfléchir

La nouvelle municipalité accumule les fautes liées aux risques de conflit d’intérêt. Malgré l’alerte levée lors du premier conseil municipal, il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour voir ressurgir le même syndrome.

Dès le deuxième conseil municipal, la majorité s’est lancée tête baissée dans une argumentation inconsistante pour justifier sa volonté de mise en révision du PLU

Heureusement les services de l’état veillent.

Alertés sur les agissements quelque peu cavaliers et irrespectueux des principes définis pas le code de l’urbanisme, s’appliquant à tout projet de refonte des règles d’urbanisation d’une commune, les responsables du SOL (Syndicat de l’Ouest Lyonnais) et du service Urbanisme de la Préfecture ont fort opportunément convoqués les représentants de Brindas pour leur signifier leurs erreurs et rectifier l’emballement d’une volonté de faire délibérer l’assemblée sur des arguments dont le fondement n’est manifestement pas attaché au respect des valeurs servant l’intérêt général.

En conclusion, M. Dussurget a dû benoitement en plein conseil retirer de l’ordre du jour son projet de délibération inapproprié. L’évidence dans cette affaire c’est que la nouvelle majorité municipale est certainement très mal conseillée. Elle s’est crue seule au monde et disposant de toutes les libertés possibles pour agir selon son bon vouloir.

Mais on a changé d’époque et le temps des petits arrangements entre amis, ni vu ni connu, sont à ranger dans les pratiques du passé. Brindas n’est plus une commune isolée. Elle fait partie d’un territoire élargi (Communauté de Commune et Syndicat de l’Ouest Lyonnais) et plus aucune décision traitant de l’urbanisme ne peut se concevoir sans prendre en compte l’ensemble des paramètres environnants.

Une autre facette du ridicule de la situation s’exprime dans les propos d’une majorité qui dit vouloir prôner « une large concertation ». Mais ne faudrait-il pas au moins commencer par faire travailler le conseil dans son ensemble et sa diversité, avant de porter sur la place publique un dossier traitant d’un sujet stratégique pour le devenir de l’aménagement de la commune.

Ces premières décisions, concoctées dans les alcôves du pouvoir et de façon opaque sont la démonstration patente de l’existence d’une grande distorsion entre les paroles qui nous ont été servies durant la campagne et les actes que l’on peut maintenant constater.

Nous aurait-on menti ?

Il est quelque peu inquiétant de constater cette dérive dans la conduite des affaires de la commune. Au-delà de l’amateurisme ainsi démontré, il serait grand temps que ces élus prennent conscience de la responsabilité qui est la leur. Ils se sont engagés, il faut maintenant qu’ils agissent dans une  attitude irréprochable toute entière dévolue au service de la collectivité.

On reparlera forcément du sujet « aménagement du territoire », car il n’a échappé à personne que le monde dans lequel nous évoluons est en perpétuel mouvement. Des décisions sont en train d’êtres prises au sommet de l’état dont certaines auront très prochainement des retombées sur notre région toute entière. Heureusement, la liste Bien Vivre Ensemble à Brindas a un élu d’expérience qui siège en tant que vice-président au sein de la CCVL (Communauté des Communes des Vallons du Lyonnais) et nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de la situation et de l’impact qu’auront ces décisions concernant l’évolution des règles d’urbanisation de notre commune.

Le réveil risque d’être difficile.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau